Que recherchez-vous ?
Accueil
» Historique

Historique


Chevrol Bel Air - AOC Lalande de Pomerol - Grand vin de Bordeaux

 

 

La propriété était déja bien implantée au 19ème siecle. La maison d'habitation typiquement bordelaise, fût construite en 1850 ainsi que les trois chais en pierre de taille.

Les propriétaires de l'époque ont assuré la culture de ce vignoble de père en fils jusqu'en 1946, date à laquelle la famille de Jean Pradier l'aquiert.

Les méthodes de travail étaient encore archaïques en cette période d'aprés guerre. Un personel compétent et spécialisé oeuvrait toute l'année dans les vignes et dans les chais, tandis que le travail du sol et les sulfatages étaient assurés par quatre boeufs.

En 1956, l'hiver fût si rigoureux que la plupart des ceps de vigne du bordelais furent gelés à mort. Il fallut donc replanter une grande partie du vignoble.

En 1958, Guy Pradier démarre dans le métier, il y a encore un cheval pour les petits travaux, mais les tracteurs vignerons arrivent.

Au chai, les cuves ciment remplacent les cuves en bois, la mise en bouteilles à la proprieté se developpe. La surface du vignoble augmente progressivement jusqu'à 20 hectares.

 

C'est en 1983 que la troisième génération arrive, Vincent Pradier s'associe au travail du vignoble.

En 1985, un nouveau chai est construit, attenant aux anciens bâtiments, dont il double presque la surface utile. Celui ci est équipé de cuves inox et une partie est réservée au stockage des bouteilles.

A la même époque, la propriété s'agrandi avec le Domaine Mont du Préssoir qui produit du Bordeaux et Bordeaux Supérieur.

De 2007 à 2010, l'aquisition de 6 hectares de vignes produisant L'Automnale, appellation Montagne saint Emilion, a permis de diversifier la production.

Les vins rouges récoltés sur ces trois appellations sont vinifiés, élevés et mis en bouteilles dans les chais de Néac (siége de l'exploitation).

Les méthodes de travail se modernisent avec l'apparition de tracteurs enjambeurs à trois ou quatre roues, dotés de rogneuses, d'effeuilleuses, de sulfateuses et d'outils pour le travail du sol.

Chaque millésime est marqué par son terroir spécifique, et pour en tirer le meilleur, le travail à la vigne est fait grâce à des ouvriers et ouvrières spécialisés. Au chai, Vincent Pradier se fait accompagner des conseils d'un œnologue expérimenté.

.